Accueil » O.S.E.R./Accompagner
O.S.E.R. / ACCOMPAGNER
« Qui sait tout souffrir, peut tout oser »
Vauvenargues


De nos jours, la souffrance s’affiche mieux qu’elle ne se dit. Et la position de victime tient souvent lieu de rôle, de place et de statut, identité pour exister malgré tout.
Sans nier cette souffrance, et, au contraire, en apprenant à la traverser, à la transformer, à s’en servir, existe pour chacun une autre place…

O.S.E.R. la saisir, c’est

Outrepasser

la

Souffrance,

pour

Exister

et se

Remobiliser

Définition

O.S.E.R. / ACCOMPAGNER est un outil d’accompagnement de la personne en souffrance au travail, qui lui permet de dépasser ses difficultés et de retrouver sa place dans l’entreprise et un nouvel élan. O.S.E.R. utilise alternativement la dynamique de groupe et l’entretien psychologique individuel inspiré du processus analytique.

Les acteurs concernés et leurs différents contextes

O.S.E.R. est un outil inter ou intra-entreprise.

Inter-entreprise

Ces acteurs, la direction, la DRH, l'infirmière, la plus en phase avec le quotidien des salariés, le médecin du travail, le CHSCT, le management et tout salarié "en lien" avec les autres, peuvent, dans l’entreprise, repérer la souffrance d’une personne, souffrance qui l’empêche ponctuellement de remplir sa fonction.

Une personne peut également        faire appel  d’elle-même.
Les causes de cette souffrance sont variables, étroitement mêlées, se traduisant par un état de crise personnelle et professionnelle forts, un état de stress permanent: problèmes familiaux de tous ordres, conflits en équipe, sentiment de  trop forte exigence au travail, d’impuissance, etc… La conviction de « ne plus être à la hauteur » domine, la personne « baisse les bras » et n’est plus en mesure de s’adapter aux situations de la vie professionnelle courante. Ou bien, elle adopte un comportement agressif et défensif créant problème.
Nous intégrons très rapidement cette personne dans un groupe extérieur à l’entreprise, pour qu’elle vienne, en nos locaux, suivre le processus "O.S.E.R.".

 

Inter ou Intra-entreprise

Dans l’entreprise qui connaît une situation de crise (plan social, restructuration, réduction d’effectifs) on assiste souvent à une perturbation générale du climat social (tensions, conflits, stress, augmentation brusque de l’absentéisme). Dans ce contexte, il est fréquent que les personnes les plus fragiles soient plus fortement touchées que les autres et entrent, par répercussion, dans une phase de déstabilisation personnelle ne les rendant plus aptes à leur fonction. Les managers notamment, très sollicités dans ce cas, sont souvent concernés par ce type de         décompensation .

Nous accompagnons alors ces personnes avec O.S.E.R., soit en constituant des groupes intra-entreprise, ce qui peut « rassurer » les personnes qui se connaissent et partagent un vécu commun difficile, soit au contraire, selon leur préférence, en les répartissant dans des groupes extérieurs.

 

Intra-entreprise

Les équipes sont davantage concernées par ce type d’accompagnement. Il arrive qu’une équipe soit touchée par un choc qui se répercute sur ses membres (suicide d’un salarié, accident du travail, agression sur l’un de ses membres…) Chacun projette ses émotions sur la situation traumatique («le prochain c’est moi», « si on avait su », « si on était mieux encadré »…), souvent de façon agressive/dépressive, et/ou culpabilisante. Chacun, dans ce contexte, va jouer un rôle différent , essayer de trouver un coupable ( le management, la société, l’époque…).
Nous intervenons « à chaud » avec des entretiens individuels, pour immédiatement « faire parler » chacun du choc qu’il a reçu, et mettons ensuite en place le processus O.S.E.R.

Méthode et processus

Tout travail commence par un entretien avec la ou les personnes concernées, afin de poser le cadre du travail, d’en expliquer les modalités et la méthode, les objectifs. Ensuite, le travail proprement dit peut commencer.

Contenu

  • le groupe et sa dynamique, en créant une illusion (« je me reconnais en lui, ou en elle »),
    Je me reconnais en lui ou en elle
    produit, pour chacun, un grand nombre d’affects. En outre, il permet à chacun de participer au cheminement d’un autre, y prenant une place d’acteur valorisante et dédramatisante. Mais ces effets de groupe, parfois très intenses, doivent impérativement  être repris individuellement, par la suite, en quelque sorte « à la mesure de chacun ».
  • les entretiens individuels, qui viennent s’intercaler entre les séances de groupes, permettent donc à chacun :
    • d’analyser pour lui-même les processus psychiques déclenchés en groupe, de les remettre en perspective dans sa propre histoire.
      Se réapproprier la synergie
    • de libérer son angoisse, laissant ainsi le champ libre à « autre chose ».
    • de s’inscrire dans un « cadre » qui permet de se réapproprier la synergie des émotions provoquée par la dynamique de groupe
    • d’exploiter le décalage créateur entre l’individuel et le groupe
 

Modalités

Phase 1 : 4 semaines
  • groupes composés d’environ 6 personnes (5 à 7) et d’un psychologue consultant
  • animation du groupe selon la technique de la dynamique des groupes ; 1 séance de 3 heures par semaine.
  • en alternance : un entretien individuel par semaine, inspiré de la psychologie analytique.
Phase 2 : 2 semaines
  • mêmes intervenants
  • une séance en groupe et un entretien individuel par semaine.
  • cette deuxième phase du dispositif est destinée à clore la partie « psychologique » du travail pour passer à la création d’une nouvelle dynamique. C’est, pour chacun, une phase de redéploiement, d’élaboration des nouveaux processus qu’il ou elle va mettre en œuvre, à l’issue du travail effectué. Il s’agit là pour chacun d’évaluer et d’apprécier le travail psychique accompli et de définir ses ressources adaptatives au regard de sa propre histoire, afin de prendre un nouvel élan.
Prendre un nouvel élan

Résultats attendus

Pour la personne

Grâce au travail individuel et de groupe, chacun peut mettre en place le mécanisme de résilience, caractérisé par le fait
  • de résister aux difficultés et de les dépasser,
  • en apprenant à utiliser l’énergie dégagée par l’acte de résister, de recréer une dynamique psychique, rendant chacun apte à affronter les difficultés, à sortir totalement de la victimisation, mais aussi à se montrer créatif et partie prenante des situations auxquelles il est confronté.
 

Pour l’entreprise

Dépassant l’obligation légale qui lui a été faite par la loi de modernisation sociale de 2002 la rendant responsable de « la santé physique et mentale » de ses salariés, l’entreprise trouve avec O.S.E.R. un outil d’avenir, lui permettant d’offrir à ses salariés le moyen de s’adapter au monde professionnel contemporain et de demain, en y trouvant du sens pour lui-même, une source d’épanouissement, une nouvelle place dans l’entreprise, sans en nier les difficultés comme sans en être le jouet.

Sa traverséeIl ne s’agit donc pas d’une recette magique destinée à éradiquer la souffrance, mais bien, à partir des propres potentialités de chacun momentanément mises en défaut, d’accompagner le sujet dans sa « traversée », transformant «  l’énergie à souffrir » en « énergie à créer » dans sa dynamique personnelle.

 

 

En contribuant à l’épanouissement de l’individu, l'entreprise construit ses équipes, augmente son niveau de performance, et améliore considérablement son image.


 
Oser accompagner